FAQ

Quelle est la différence entre pleine conscience et mindfulness?

Le mot "pleine conscience" est la traduction française utilisée pour le terme anglais "mindfulness", rendu populaire par les travaux de Jon Kabat-Zinn. C'est le moine Thich Nhat Hahn qui semble avoir été le premier à utiliser le terme de pleine conscience. Il est aujourd'hui controversé par plusieurs personnes qui le trouvent réducteur et lui préfèrent le terme de pleine conscience bienveillante ou de mindfulness.

La pleine conscience (mindfulness) est-elle liée à une démarche spirituelle spécifique ?

L'entraînement à la pleine conscience développé par Jon Kabat Zinn tire en effet sa source de la tradition bouddhiste. Toutefois, les exercices utilisés dans les cycles sont indépendants de tout engagement spirituel et sont fortement ancrés dans une approche rationnelle scientifique, contemporaine et intégrée. La méditation se retrouve dans de nombreuses traditions à travers le monde.

Le programme proposé ici est avant tout orienté vers l’acquisition d’une compétence permettant aux personnes d’améliorer leur qualité de vie au niveau physique et psychologique. Bien que la démarche spirituelle des participants soit respectée, elle ne constitue pas l’essence du programme.

L’apprentissage de la pleine conscience est-elle une psychothérapie ?

Non, pas en tant que tel. Il s’agit plutôt de l’apprentissage d’une technique de connaissance de soi qui amène à une amélioration de la qualité de vie. Une comparaison peut être faite avec le sport : une pratique régulière de marche à pied peut améliorer votre santé physique et psychologique, sans pour autant que cela constitue une psychothérapie.

Mais : les techniques d’apprentissages de la pleine conscience ont été intégrées à divers types d’interventions dont les effets sont thérapeutiques, c’est-à-dire qu’ils réduisent notre souffrance et nous re-connectent à nos ressources (physiques et psychologiques). Les plus connus sont :

- Le programme de réduction du stress basé sur la pleine conscience (MBSR) ;

- La thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT) ;

- La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT).

Le type d’apprentissage proposé par Emergences s’apparente principalement aux programmes MBCT et MBSR.

Ces programmes peuvent (mais ce n’est pas obligatoire) s’effectuer parallèlement à un processus thérapeutique.

Un contact peut être éventuellement être établi entre l’instructeur de pleine conscience et le psychothérapeute dans le cas où le patient et le psychothérapeute souhaitent évaluer la pertinence de l’apprentissage de la pleine conscience pour le processus thérapeutique.

Si vous êtes suivi par un psychiatre, il est en revanche impératif de nous le signaler et de l'informer de votre souhait de suivre le cycle afin d'obtenir son aval.

A qui s’adresse la méditation de pleine conscience?

Tout le monde peut prendre part aux cycles de pleine conscience. Certains y sont encouragés suite à des bouleversements (au niveau familial, professionnel ou médical), ou parce qu’ils souffrent de stress et souhaitent améliorer leur bien être physique et/ou psychologique. Mais d'autres suivent le programme pour se sentir mieux, mieux se connaître, développer leur empathie, retrouver du sens à leur vie.